TSA - Troubles du Spectre Autistique

QU’EST CE QUE C’EST ?



Dans les classifications internationales actuelles, l’autisme, le syndrome d’Asperger et Troubles Envahissants du Développement (TED) non-spécifiés font partie d’un groupe plus large de troubles appelés Troubles du Spectre Autistique (TSA).



Ce sont des troubles du développement qui débutent avant l’âge de 3 ans. Ils touchent simultanément :

  • Les interactions sociales
  • La communication, à la fois verbale et non verbale
  • Les comportements avec gestes répétitifs, stéréotypés, rituels, intérêts restreints

D’autres troubles existent dans le domaines de la cognition, de la motricité, de la sensorialité, des capacités adaptatives, mais ils ne font pas partie des critères à observer pour effectuer le diagnostique.



COMMENT FAIRE ?



Tous ces problemes doivent être travaillés individuellement avec l’enfant et c’est un travail absolument primordial pour qu’ils se développent. Je conseille la thérapie comportementale parce que, selon moi, elle donne plus d’effets. J’ai vu comment des autistes ont été capables d’avancer grâce aux interventions avec ABA, TEACCH, en utilisant PECS ou MAKATON et selon moi ces méthodes sont les plus adaptées pour développer l’apprentissage, l’autonomie et le langage. Ces méthodes m’ont permis d’aider des enfants qui ne parlaient pas du tout à sortir un peu de leur monde et j’ai ressenti énormément de satisfaction à travailler ainsi.



Cependant, certainement grâce à ma formation initiale (systémique et familiale), je me rends compte qu’il y a toujours plus ou moins besoin d’un suivi au niveau familial. Il y a peu de psychologues en France dans l’approche systémique qui travaillent sur la problématique de l’autisme et je trouve cela étonnant – pour moi la problématique de l’autisme est une problématique familiale.



Aux Etats-Unis, une thérapie familiale (notamment systémique) est toujours mise en place pour la problématique de TSA. Les spécialistes ont bien compris que, dans ce cas présent, la thérapie familiale est indispensable et tout aussi importante que le travail individuel. En France, malheureusement, le suivi avec les familles dans le cas de l’autisme ne reste que ponctuel. Les familles qui vivent avec l’autisme peuvent mieux fonctionner. Celui-ci ne disparait pas mais il peut devenir plus facile à vivre pour l’enfant ainsi que pour le reste de la famille si nous travaillons ensemble.



Dans les familles des autistes très souvent les membres (s’ils sont suivis) sont suivis séparément. Dans une optique systémique la famille doit être traitéé comme elle est – comme un ensemble. Seule une vision globale peut permettre d’apprendre à vivre ensemble malgré les défauts de chacun des membres de la famille.



Ces familles ont besoin d’aide dès le diagnostique (qui est d’ailleurs très difficile à établir), jusqu’à l’autonomie de l’enfant ; le chemin vers cette autonomie n’étant pas forcément une démarche facile pour les enfants comme pour les parents.



Dans ces familles, trés souvent les parents n’existent plus en tant que couple, la fraterie ne joue pas ensemble, les rôles dans la fraterie (ainsi que dans l’ensemble de la famille) sont renversés, il y a tellement de stress et de peur (à cause d’incompréhension) que la famille fonctionne uniquement autour de la maladie.



Grâce à l'approche systémique, on peut explorer tout cela et apprendre aux parents à mieux comprendre leur enfant, leurs problèmes et trouver des ressources nécessaires à leur résolution.

Top